Site Loader
DEVIS GRATUIT

Tokoin trésor, en face de la station Total - BP: 80157
Primus

Quand vous souscrivez un prêt, votre organisme prêteur vous demande de souscrire une assurance de prêt pour vous couvrir en cas d’accident, et, ainsi, rembourser les mensualités à votre place en cas de coup dur. Le tarif de l’assurance de prêt varie beaucoup d’un client à un autre car plusieurs paramètres entrent en ligne de compte dans la composition du tarif. On retrouve naturellement l’âge de l’adhérent et l’état de santé connu au moment de la souscription de cette assurance. Il y a certaines habitudes de vie qui font nettement augmenter le tarif de votre assurance.

1. Fumer vous coûte très cher !

cigarettes-assurance-pret
Fumer peut doubler voir quadrupler le prix de votre assurance !

Peu importe ce que vous fumez, que ce soit des cigarettes, une cigarette électronique, une pipe ou autre, votre tarif d’assurance de prêt sera forcément plus élevé. Fumeur régulier ou occasionnel, cela ne changera rien : si vous fumez, vous paierez plus cher !

Si, dans votre questionnaire médical, vous déclarez être fumeur, l’organisme auprès duquel vous souhaitez vous assurer vous demandera des informations complémentaires en passant des examens. Si vous souffrez d’une maladie relative au tabagisme, comme de l’asthme ou une bronchite chronique, votre tarif en sera plus augmenté.

Un fumeur malade paye en moyenne deux fois plus cher qu’un assuré fumeur sain, qui paye lui-même le double du prix d’un assuré non-fumeur. En résumé, votre assurance de prêt peut vous coûter jusqu’à quatre fois plus cher si vous êtes fumeur et que vous avez une pathologie liée à cela. Sachez également que votre tarif augmentera avec les années puisque vous cumulerez le tarif lié à l’âge et à une pratique de vie à risque.

Si vous arrêtez de fumer, il vous faudra attendre vingt-quatre mois, avec examens médicaux à l’appui pour que votre assureur accepte de revoir ses tarifs et de vous considérer comme une personne non-fumeuse.

2. Vous avez une profession estimée à risques ?

profession-risques-ouvrier-grue
Votre métier est dangereux ? Votre assurance de prêt sera nécessairement plus chère !

La liste des métiers dits « à risques » est longue et les métiers sont nombreux : policier, agent de sécurité, ouvrier du bâtiment, agriculteur, personnel en contact avec des produits chimiques, pompier … En exerçant ce type de métier, vous avez plus de chance de mettre votre vie en péril, le prix de votre assurance de prêt sera donc augmenté en conséquence.

Vous exercer une profession médicale comme chirurgien ? Votre prix sera également augmenté. Cela ne vient pas du fait que vous mettez votre vie en jeu, mais du fait que, en cas de blessure invalidante, il est probable que vous ne soyez plus en mesure d’exercer votre profession par la suite.

Dans le cas où vous exercez ce type de métier, faites également attention lors de la souscription de votre contrat, que les garanties d’Invalidité Permanente Totale (IPT) et d’Incapacité Totale de Travail (ITT) soient basées sur votre profession réelle et pas une profession standard. Le risque ? Ne pas être indemnisé.

3. Vous pratiquez un sport dangereux ?

sport-risque-alpinisme-escalade
Vos loisir peuvent également influencer le prix de votre assurance !

La pratique de certains sports augmentera également votre cotisation d’assurance de prêt, voire vous empêchera de vous assurer auprès de nombreux organismes qui n’acceptent pas les personnes avec ce profil de risques. Ainsi, si vous pratiquez l’escalade, l’équitation, le parachute, la boxe, la plongée sous-marine, l’alpinisme ou autre, vous paierez plus cher le montant de votre assurance. Cela vient du fait que vous mettez votre vie en jeu, ce qui augmente le risque que votre assureur intervienne pour le paiement de vos cotisations.

Si vous pratiquez un de ces sports, vous pourrez souscrire une option qui vous permettra de pratiquer votre loisir préféré sans avoir peur que votre prêt ne soit pas assuré. Attention cependant, toutes les pratiques sportives ne sont pas rachetables et tous les organismes assureurs, banques ou externes, ne prennent pas en charge ce type d’option.

Notez également que ce type d’exclusion ou de surprime n’est pas concerné si vous pratiquez un baptême ou une initiation.

4. Votre travail vous oblige à beaucoup vous déplacer ?

déplacement-professionnel-valise-aéroport
Vous faites plus de 20 000 km ou 25 000 km par an ? Dans ce cas, votre assureur vous fera payer une surprime !

Vous faites plus de 20 000 kilomètres par an pour votre travail, vous prenez souvent l’avion et vous déplacez dans des destinations avec de forts risques de maladies ou d’accidents ? Votre assurance de prêt vous coûtera donc plus cher !

Si vous déclarez voyager souvent dans votre questionnaire médical, on vous demandera la fréquence et l’intensité de vos déplacements et, en fonction de vos réponses, cela fera augmenter le tarif de votre assurance.

Dans tous les cas, il est plus qu’important de déclarer les bons éléments à votre assureur. Vous pensez que ne pas tout dire pourrait vous faire payez moins cher ? Détrompez-vous : si vous avez le moindre souci, votre organisme d’assurance peut décider de rendre votre contrat caduc s’il se rend compte de votre déclaration erronée, ne plus vous assurer et vous demander de rembourser les remboursements qu’il a effectués si vous avez déjà eu un sinistre. Les charges futures seront alors à votre charge, à celle de votre co-emprunteur ou à vos ayants droit.

Auteur du message: Muriel Stephane OGOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *